Début des vacances de la construction

20 juillet 2017

Plus de 400 millions de dollars versés aux travailleurs et travailleuses de la construction

La Commission de la construction du Québec (CCQ) a transmis au cours des dernières semaines plus de 148 500 chèques de vacances aux travailleurs et travailleuses de la construction du Québec. Au total, une somme de 400 M$ a été distribuée.

On constate une hausse de près de 10 % de la valeur totale des versements, comparativement aux montants versés à l’été 2016 (364 M$). Cette variation s’explique principalement par la hausse de l’activité de construction enregistrée au cours des six derniers mois de l’année 2016.

Les vacances de la construction

Cette année, les deux semaines de vacances des travailleurs et travailleuses de la construction débuteront officiellement le dimanche 23 juillet, pour se terminer le samedi 5 août inclusivement.

Les vacances demeurent obligatoires pour l’ensemble de l’industrie de la construction, dans tous les secteurs.

Toutefois, il existe des exclusions à ce congé estival, dont une grande partie des travaux de génie civil et de voirie. De plus, les travaux d’urgence, de réparation, d’entretien, de rénovation ou de modification peuvent se poursuivre. Par exemple, c’est le cas de certains chantiers scolaires.

Au total, c’est environ 80 % de la main-d’œuvre, travailleurs et employeurs, qui se retrouve en vacances durant ces deux semaines. Rappelons qu’en 2016, l’industrie de la construction comptait 153 700 travailleurs et 25 736 employeurs.

Prudence sur les routes

Cette année encore, la CCQ s’associe à la Sûreté du Québec pour inciter les vacanciers à la prudence pendant leurs déplacements, alors qu’un grand nombre de familles sont sur les routes. La CCQ invite toute l’industrie à la plus grande précaution et à la vigilance, afin que tout le monde soit de retour au travail sain et sauf le 7 août prochain.

L’activité de construction en hausse

En 2016, le nombre d’heures travaillées dans l’industrie de la construction a augmenté de 3,3 %, atteignant 145 millions d’heures. En effet, les activités de construction assujetties à la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction (Loi R-20) ont affiché l’année dernière une pause dans leur contraction depuis le sommet survenu en 2012.

Au premier trimestre 2017, l’activité a continué sur sa lancée de fin d’année, favorisée par un hiver relativement doux, une conjoncture économique favorable et de grands chantiers, notamment dans la région du grand Montréal. Ainsi, 25,9 millions d’heures ont été travaillées, soit une variation de +9 % par rapport à la même période en 2016.