Rente réversible ou non réversible

Le salarié doit déterminer la possibilité qu'une rente soit versée à son conjoint à la suite de son décès. Il doit donc choisir une des options suivantes :
  • Une rente réversible à 60 % c'est-à-dire que 60 % de la rente qui aurait été payable au retraité sera versée à son conjoint à la suite du décès du retraité.

Par exemple, un retraité reçoit une rente nivelée de 2 000 $ par mois au moment de son décès. Si l’option de rente réversible est en vigueur à la date de son décès, son conjoint recevra 1 200 $ par mois.

Note : Si la période de garantie de 10 ou 15 ans n'est pas terminée au moment du décès du retraité, le conjoint reçoit, jusqu'à la fin de cette période, 100% de la rente que le retraité recevait.  

OU

  • Une rente non réversible c'est-à-dire qu'aucune rente ne sera versée à qui que ce soit.

Le formulaire de renonciation relatif à la rente réversible à 60 % doit alors être signé par le conjoint du salarié. Si le salarié n'a pas de conjoint, il doit signer le formulaire d'attestation de l'absence de conjoint. Ces formulaires sont joints à la Demande de prestation de retraite que le salarié reçoit à la suite de sa demande de retraite.

Note : Si la période de garantie de 10 ou 15 ans n'est pas terminée au moment du décès du retraité, une prestation forfaitaire est versée aux bénéficiaires désignés ou à la succession du retraité. 

Du 1er janvier 2005 au 31 octobre 2013, seules des options de rente réversible à 50 % ou à 60 % étaient proposées après l'expiration de la garantie de 5 ans ou de 10 ans.

Si le salarié prend une retraite partielle, sa rente du compte général peut être, à son choix, une rente réversible ou non réversible. Cependant, l’option en vigueur pour sa rente du compte général s’appliquera automatiquement à sa rente du compte complémentaire lorsqu’il demandera à la recevoir.