Création de la région du Nunavik

29 juin 2017

C’est le 30 juin 2017 que la région du Nunavik a été officiellement créée.

Rappelons que le 10 mars 2016, la CCQ a mis en place des mesures transitoires visant principalement à prioriser l’embauche de la main-d’œuvre régionale et ainsi à préparer la création officielle de la région.

Une industrie qui s’ouvre à la diversité

Avant la période transitoire, le Règlement intégrait le territoire du Nunavik aux régions de la Côte-Nord et de la Baie-James, ce qui limitait le développement de la main-d’œuvre du Nunavik dans l’industrie de la construction.

En reconnaissant officiellement la région du Nunavik, qui est déjà incluse dans l’ensemble des lois du Québec, la CCQ répond non seulement à une demande historique des Inuits et des autorités politiques de cette région, mais elle permet :

  • à l’industrie de faire un pas de plus vers la diversification de sa main-d’œuvre ;
  • à la main-d’œuvre du Nunavik, dont aux Inuits, de contribuer aux chantiers qui ont lieu dans sa région ;
  • aux employeurs de bénéficier d’un meilleur accès à une main-d’œuvre locale et d’augmenter leurs options de recrutement.

Priorité à la main-d’œuvre du Nunavik

Pour les travaux exécutés dans cette région, la priorité d’embauche est accordée aux candidats salariés titulaires d’un certificat de compétence apprenti, compagnon ou occupation délivré par la CCQ, selon l’ordre suivant :

  • Les Inuit et les membres des Premières Nations domiciliés dans la région du Nunavik ;
  • Les autres salariés domiciliés dans la localité visée et ensuite ceux domiciliés dans d’autres localités de la région du Nunavik ;
  • Si aucun salarié répondant aux critères précédents n’est disponible, la priorité est accordée aux titulaires de certificat de compétence compagnon, de certificat de compétence occupation ou de certificat de compétence apprenti domiciliés à l’extérieur de la région du Nunavik.

Pour obtenir plus d’informations, consultez le Règlement modifiant le Règlement sur l’embauche et la mobilité des salariés dans l’industrie de la construction