MISE À JOUR : la CCQ demande aux grutiers de respecter l'ordonnance et de retourner au travail

22 juin 2018

Le Tribunal administratif du travail (TAT) ordonne aux grutiers en grève illégale de retourner au travail. La décision du juge Alain Turcotte ordonne aux grutiers de cesser toute grève ou ralentissement de travail et d’offrir immédiatement leur prestation normale et habituelle de travail. Il ordonne également aux syndicats de communiquer cette décision à leurs membres dans les plus brefs délais et de leur rappeler leurs obligations quant à leur prestation de travail.

Si des personnes choisissaient de défier l’ordonnance, elles seraient passibles d’outrage au tribunal. Ces personnes s’exposent à des amendes qui peuvent s'élever jusqu'à 50 000 $ et même une peine d’emprisonnement.

La CCQ souhaite que le mot d’ordre du tribunal soit entendu rapidement et que la grève illégale cesse sans délai afin que les chantiers du Québec puissent retrouver leur niveau d’activité normal. La fin de ce conflit est au bénéfice de tous les travailleurs et employeurs de l’industrie, dont le travail est compromis.

Précisons que la CCQ entend maintenir sa présence active sur les chantiers afin de recueillir la preuve et exercer les recours pénaux appropriés.

GRUTIERS - AUCUN COMPROMIS EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS

Il circule présentement des informations erronées au sujet des changements à la formation des grutiers. Le public pourrait croire que ces changements peuvent poser des risques de sécurité. C’est tout à fait le contraire.