La CCQ plus présente cet été sur les chantiers de génie civil et de voirie

7 juillet 2016

En juillet et en août 2016, la CCQ intensifiera sa présence sur les chantiers de génie civil et de voirie. L’objectif est d’augmenter de 50 % le nombre de chantiers de ce secteur qu’elle visite normalement pendant cette période.

Une analyse rigoureuse de la situation, notamment basée sur les observations faites par les inspecteurs de la CCQ, démontre que le taux de non-conformité est plus élevé pendant les mois d’été sur les chantiers de génie civil et de voirie que dans le reste de l’année. La Loi R-20 permet souvent la poursuite des travaux dans ce secteur pendant que les autres chantiers sont fermés en raison des vacances de la construction. Il s’agit donc d’un moment de l’année où la vigilance est de mise. Précisons que les inspecteurs de la CCQ sillonnent les chantiers même pendant cette période de congé estival, qui se déroulera du 24 juillet au 6 août cette année.

Jean-Guy Gagnon, vice-président – Opérations de la CCQ, explique les détails de cette opération sur les chantiers de génie civil et voirie : « C’est une stratégie en droite ligne avec notre nouvelle approche en matière de conformité. Nous allons combiner plusieurs moyens d’intervention. Nous serons non seulement plus visibles, ce qui agit toujours favorablement sur la conformité et la concurrence loyale, mais nos équipes vont également porter une attention particulière aux “contrevenants chroniques”. L’idée est d’exercer la pression nécessaire pour favoriser l’adoption de comportements conformes. »

La CCQ a aussi prévu des actions de sensibilisation auprès de ses partenaires et principaux joueurs de ce secteur pour les mobiliser dans l’atteinte de ses objectifs.

Le secteur génie civil et voirie représente près de 20 % de tout le volume de travail dans la construction assujettie au Québec. On y retrouve plusieurs chantiers de grande envergure ; à la mi-juin, les chantiers de génie civil et de voirie ne représentaient que 7 % des chantiers ouverts, mais plus de 36 % de la valeur des travaux de l’ensemble de l’industrie.

« La CCQ doit travailler à maintenir la confiance du public à l’endroit des entreprises et des travailleurs de la construction », ajoute Diane Lemieux, la présidente-directrice générale de l’organisme. « Nous souhaitons intervenir vigoureusement pour changer les comportements nuisibles, et ce, de manière durable. »