Calcul de la rente provenant du compte complémentaire

Le compte complémentaire est un compte dit « à cotisations déterminées ». Cela signifie que le montant des cotisations versées pour chaque heure travaillée est établi par le régime mais que le montant de la rente n'est connu qu'au moment de la retraite. Pour l’industrie de la construction, les cotisations sont déterminées par les associations syndicales et patronales dans le cadre des conventions collectives régissant les quatre secteurs d’activité. Le montant de la rente dépend principalement de la valeur du compte complémentaire et de l’âge du salarié lors de sa demande de retraite. 

La valeur du compte complémentaire

La valeur du compte complémentaire d’un salarié est constituée des cotisations patronales et salariales accumulées avec les rendements.

D’une part, plus le salarié travaille, plus les cotisations s’accumulent à son compte et plus le capital pour la retraite augmente. D’autre part, les rendements obtenus sur les placements de la caisse de retraite sont crédités à tous les mois. Plus ils sont élevés, plus la valeur du compte augmente et plus la rente qui en découle est élevée. Cependant, lorsque les placements génèrent des rendements négatifs, la valeur de compte et la rente qui en découle peuvent diminuer.

L’importance de l’âge au moment de la demande de retraite

Lorsqu’un salarié prend sa retraite, le montant qu’il a accumulé dans son compte complémentaire doit lui être remis sous forme de rente mensuelle payable pour le reste de sa vie. La rente qui lui sera versée à tous les mois est donc calculée en tenant compte de son âge au moment de sa demande. Ainsi, plus le salarié est jeune, plus le nombre de versements effectués en sa faveur durant toute sa vie devrait être élevé. À l’inverse, s’il est plus âgé, le nombre de versements devrait être moins élevé. Par exemple, un salarié âgé de 55 ans devrait recevoir plus de versements qu’un autre qui serait âgé de 60 ans au moment de la demande.

Exemple simplifié - calcul de la rente provenant du compte complémentaire :

  • Un salarié âgé de 55 ans a accumulé 150 000 $ dans son compte complémentaire au moment où il fait sa demande de retraite. Selon les hypothèses utilisées à ce moment-là, sa rente pourrait être, par exemple, de 10 000 $ par année.
  • Un autre salarié, âgé de 60 ans, qui a lui aussi accumulé 150 000 $ dans son compte complémentaire et qui fait sa demande de retraite au même moment, pourrait possiblement recevoir une rente de 12 500 $ par année.