Caractéristiques de l'industrie

L'industrie de la construction québécoise a des caractéristiques particulières qu'on ne retrouve pas dans aucun autre secteur. 

Il suffit de penser à la durée limitée des projets, aux nombreux travailleurs et employeurs de spécialités différentes qui se succèdent tour à tour sur un chantier, à la quantité élevée de petites entreprises qui forment cette industrie (85 % des entreprises ont moins de cinq salariés), etc. 

À ces caractéristiques particulières, deux autres marquent peut-être cette industrie de façon plus flagrante encore : la mobilité de la main-d'œuvre et des entreprises ainsi que l'instabilité cyclique et saisonnière.

Mobilité de la main-d'œuvre et des entreprises

L'industrie de la construction se distingue d’abord par la grande mobilité de ses entreprises et de sa main-d’œuvre : d’un chantier à l’autre, d’une région à l’autre et, pour la main-d’œuvre, d’une entreprise à l’autre.

Contrairement au secteur manufacturier où le produit est fabriqué en usine, les entreprises et la main-d’œuvre de cette industrie construisent maisons, écoles, hôpitaux, routes, etc. là où les clients en prennent possession.

Instabilité cyclique et saisonnière

Cette industrie se caractérise également par son instabilité cyclique et saisonnière. En effet, l'activité de construction peut varier considérablement en fonction des investissements (instabilité cyclique) ou des conditions climatiques (instabilité saisonnière). C'est la raison pour laquelle l'industrie doit faire preuve d'une grande souplesse et d'une grande capacité d'adaptation.  Ces qualités sont également mises à profit pour permettre de livrer l'éventail de projets requis dont la variété est aussi considérable que le nombre de clients à satisfaire.

La variation des investissements, qu'ils soient publics ou privés, entraîne des périodes de forte activité durant lesquelles on assiste à la mise en chantier de grands projets, périodes pouvant être suivies de moments plus calmes.  Au cours des dernières années et en raison des investissements qui n'ont cessé de croître globalement au Québec, ces variations (activité importante suivie d'une période d'activité beaucoup plus faible) se sont surtout fait sentir dans certaines régions du Québec à la suite de la réalisation d'un projet d'importance (par ex. : Alcan au Saguenay—Lac-Saint-Jean).

Les activités de construction se déroulant à l'extérieur, elles sont généralement concentrées durant la saison estivale, les mois d’avril à octobre constituant les périodes de l’année où l’activité est plus forte alors que ceux de décembre et de janvier en constituent les plus faibles.

Téléchargement d'Adobe Reader Téléchargez gratuitement Adobe Reader en français.